2015-09-22 Sydney

L’éponge de  konjac…

La nouvelle tendance asiatique qui m’a totalement convaincue.

Je l’utilise quotidiennement depuis quelques mois sur une peau mixte mais plutôt sensible et réactive, j’en suis ravie ! (C’est d’ailleurs un des rares produits testés qui ne m’a pas valu une petite réaction cutanée le temps que ma peau s’y adapte.) Cette éponge est issue de la racine de konjac, très répandue et utilisée en Asie pour ses vertus diététiques et cosmétiques.

L’éponge de konjac est un excellent nettoyant, totalement naturel,  végétal et biodégradable. Depuis 4 ou 5 mois qu’elle fait partie de ma routine cosmétique, je n’ai pas fait de gommage ou de peeling, et je me nettoie le visage au savon ou autre produit nettoyant qu’une ou deux fois dans la semaine. J’utilise donc moins de produits, moins d’emballages, le porte-monnaie et la planète apprécient.

Dans sa version culinaire, le konjac riche en fibre et pauvre en calories aide à réguler le transit, et augmente la sensation de satiété, ce qui contribue entre autre à favoriser la perte de poids. Pour ce qui est de son utilisation cosmétique, l’éponge de konjac permet nettoyage et exfoliation en douceur du visage pour tous les types de peau.

J’ai commencé avec l’éponge de konjac au charbon de bambou pour ses propriétés purifiantes et matifiantes. Je l’utilise sous la douche (sur une peau démaquillée) sans aucun autre produit, elle se suffit à elle-même.

Dès la première utilisation, j’ai adoré la sensation sur la peau.  Elle est super agréable à utiliser pour une action exfoliante tout en douceur. Après, la peau ne tiraille pas. Elle est vraiment douce, le teint plus lumineux.  On a le sentiment d’une peau purifiée tout en délicatesse. J’attends de voir cet hiver si les résultats sont toujours aussi concluants sans les quelques rayons de soleil de l’été qui contribuent largement à nous donner bonne mine.

L’utilisation de l’éponge de konjac par petits mouvements circulaires stimule le renouvellement cellulaire et réduit visiblement les imperfections. J’ai ensuite testé l’éponge de konjac au thé vert aux vertus antioxydantes bien connues. Cependant je n’ai pas vraiment constaté de grandes différences à utiliser l’une ou l’autre.

La durée de vie d’une éponge est de 2 à 4 mois et  dépend de l’utilisation et de l’entretien.

Quelques conseils :

– Rincer l’éponge et essorer délicatement l’éponge après chaque utilisation

– La suspendre pour lui permettre de sécher rapidement.

– La désinfecter une fois par semaine en la faisant bouillir 5 à 10 minutes dans une casserole d’eau.

Cependant pour un nettoyage en profondeur des pores de la peau (dilatés ou non), la TOSOWOONG aux 310 000 poils est plus adaptée… On vous en reparle très vite 😉

Envie d’essayer ? N’attendez plus

Éponge de konjac au thé vert

Éponge de konjac au charbon de bambou

Tagged:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *