2015-04-14 Anne-Laure

L’allergie au naturel

Le printemps est arrivé depuis déjà quelques semaines. Cette période nous annonce le début des beaux jours après un hiver qui est toujours trop long. Cependant l’arrivée du beau temps n’est pas attendue par tout le monde puisque le printemps est aussi synonyme d’allergies.

Les fameuses allergies printanières

Les phénomènes de pollinisations, plus ou moins importants selon les régions, concernent des arbres différents selon les périodes. En effet, fin avril les bouleaux, frênes et platanes étaient à leur pic de pollinisation. Les intempéries ont permis de diminuer les effets, mais c’est maintenant au tour des chênes et des graminées de voir leur pollinisation augmenter. Des bulletins allergo-polliniques existent alors n’hésitez pas à y jeter un coup d’œil. **

Quand on sait cela, reste à savoir quels pollens éviter… Et oui la sensibilité n’est pas forcément la même pour tous les pollens. Le mieux est donc de faire le test auprès d’un allergologue. Lorsque l’hypersensibilité au pollen est identifiée, il est important de préparer son organisme et de booster son système immunitaire.

Les symptômes de ces allergies saisonnières sont la sensation de nez bouché avec un écoulement nasal clair, éternuements à répétitions avec des démangeaisons oculaires et nasales voir une toux.

Ce sont les signes majeurs de l’allergie. Pour autant, tous les symptômes ne sont pas toujours présents d’une personne allergique à l’autre.

Pour pallier à cela, au-delà d’un traitement de fond par voie orale, il est important d’associer un traitement local comme un spray nasal ou des gouttes pour calmer les yeux.

Pour ce qui est des traitements, il existe des alternatives aux traitements allopathiques. Les antihistaminiques les plus souvent prescrits n’ont pas d’action préventive et sont plus ou moins sédatifs selon les molécules.

C’est pourquoi je vais vous apporter quelques conseils naturels qu’il est toutefois possible d’associer avec les antihistaminiques en cas de très fortes réactions allergiques.

Tout d’abord, quelques recommandations pour limiter l’exposition aux allergènes lors des périodes à risque :

– aérer votre logement tôt le matin pour avoir un environnement sain

– éviter les activités en plein air

– se protéger les yeux par des lunettes de soleil ou porter un masque

– éviter de rouler les fenêtres ouvertes en période pollinique

Malheureusement ces précautions ne suffisent pas toujours. L’aromathérapie se positionnera donc comme un excellent traitement naturel et efficace.

Dans les cas d’allergies printanières, les huiles essentielles les plus utilisées sont l’Estragon (Artemisia dracunculus), la Camomille noble (Chamaemelum nobile) et la Camomille allemande (Matricaria recutita) ainsi que le Basilic (Ocimum basilicum)   ou encore l’Eucalyptus citronné (Eucalyptus citriodora) pour ses propriétés anti-inflammatoires.

Par exemple, lors de la période à risque, vous pouvez prendre par voie orale 10 jours par mois 1 goutte de Camomille noble 3 fois par jour sur un comprimé neutre. En curatif, on peut aller jusqu’à 6 gouttes par jour. ***

En phytothérapie, vous pouvez utiliser le Plantain (Plantago major) qui est LA plante antiallergique. Il existe sous forme de gélules type Arkogélules.

en prévention: 3 gélules par jour pendant, le mois précédent la période à risque d’allergies

en curatif: jusqu’à 6 gélules par jour

Durant les périodes à risque, l’oligothérapie est aussi un excellent complément par voie orale mais aussi par voie locale. Le manganèse est un régulateur de la fonction immunitaire. Il existe des sprays nasaux d’eau de mer enrichie en manganèse comme l’Oligorhine manganèse (Labo Monin Chanteaud) qui est l’allié idéal de la rhinite allergique et aussi les ampoules de Manganèse type Oligosol à prendre par voie orale.

Nous avons vu qu’il était possible de prévenir et traiter ces phénomènes allergiques grâce à la phytothérapie, l’aromathérapie mais aussi l’oligothérapie. Alors si les symptômes sont déjà là, préférez un traitement curatif naturel mais pensez à prévenir ce phénomène saisonnier l’année prochaine !!!

Avec tous ces conseils, profitez de ce beau printemps !!

* petite remarque:

Si vous avez un terrain allergique quel qu’il soit, il est toujours important de savoir si vous n’êtes pas allergique aux huiles essentielles. Pour le savoir, mettez une goutte d’huile essentielle au pli du coude, et si aucune réaction n’apparaît dans les 48h vous pouvez donc utiliser ce traitement naturel sans problème.

** site RNSA http://www.pollens.fr/les-bulletins/bulletin-allergo-pollinique.php

*** recommandations huiles essentielles:

Attention, il faut bien respecter les posologies et les recommandations destinées à des adultes (voir article sur le Ravinstara). Si vous avez le moindre doute, demandez conseil à votre pharmacien

Tagged:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *